TAP Bilan

Pour rappel, Travail, Amis, Party ! est une initiative développée par un collectif de jeunes lié à Keur Eskemm afin de proposer des initiatives politiques sur les transitions entre travail et engagement. L’enjeu étant de construire des pistes de réflexions et d’actions publiques jeunesse sur les rapports qu’ont les jeunes au travail et à l’engagement. Cette démarche a été réalisée, à partir des parcours, des expériences collectives et des aspirations des participants et sur une vision partagée à l’échelle régionale (Région Bretagne). Cette concertation était financée via la Clé d’Action 3 du programme ERASMUS+ Jeunesse.


La dernière rencontre a eu lieu à Morlaix, nous avons pu visiter certains lieux et initiatives (Le Tiers lieu 2D, la Microbrasserie Da Bep Lec’h-Toutes Directions et enfin le chantier du SEW ) qui ont pu alimenter les réflexions de TAP. C’était également l’occasion de dresser un bilan de ce projet.

Nous imaginons donc un système à travers les trois propositions.


100 Lieux dans la ville | Allocation de création collective | Accompagnement à la créativité des élèves

100 Lieux dans la ville

Proposition issue des réflexions en lien avec l’axe Lieux et Espaces

La mise à disposition des lieux éphémères de liberté créative au sein d’espaces thématisés différents (institutions, école, administrations…) permettrait d’apprendre, d’échanger des savoirs, de se réapproprier l’action collective. En effet, l’utilisation actuelle des lieux (éducatifs, institutionnels, publics…) limite l’appropriation, la créativité, l’émancipation, l’organisation collective.

Nous imaginons :

  • Investir des lieux vacants auprès ou au sein d’institution pour assurer l’inventivité et l’ingéniosité sociale.
  • Des lieux de libres appropriations pour le bien-être et l’apprentissage dans une visée d’émancipation collective.
  • Favoriser la réappropriation du territoire.

Ces occupations temporaires se feraient en lien avec les acteurs éducatifs, sociaux, culturels, économiques du quartier ou de la commune. Voici la fiche complète.


Allocation de création collective

Proposition issue des réflexions en lien avec l’axe Statuts & Émancipation.

Nous imaginons accompagner les jeunes dans la création collective de leurs activités professionnelles

  • Le développement de son activité professionnelle peut être difficile sans rémunération. La création d’une organisation collective et d’un statut peuvent sécuriser et accompagner le temps de l’émergence de l’activité.
  • Des initiatives, des expérimentations de jeunes ont fait leur preuve, cependant il manque parfois l’impulsion de départ (notamment financière) ainsi qu’un accompagnement durable.
  • Il est nécessaire de soutenir le droit à la création et à l’expérimentation.

En effet nous soulevons plusieurs constats :

  • Précarisation de la jeunesse
  • Politiques publiques découpées par tranche d’âge
  • Entrée dans le monde du travail tardive
  • Existant dans les politiques publiques :
    • Aide sur les bourses de projet
    • Débat sur l’allocation universelle
    • Aides à la création d’entreprise existantes
  • Besoin d’un système intégré pour faciliter la création et le développement d’une activité

Aussi nous souhaitons proposer une Allocation de création collective pour les 16-30 ans.

  • 16 ans correspondant à la fin de la scolarité obligatoire et l’obtention progressive des droits à travailler (entre 16 et 18 ans notamment). 30 ans étant l’âge généralement retenu pour la fin des politiques de jeunesses, locales, nationales, européennes.
  • Allocation collectivecar nous considérons le travail comme vecteur de lien social et pour éviter l’isolement dans la création de son activité.

Cette allocation est pensée comme une obligation de moyens pour les personnes et non de résultats. Il s’agira aussi de territorialiser la démarche, le choix des projets et des participants se fera au regard de l’implantation dans un territoire et de la réponse à un besoin existant. Voici la fiche complète en français.


Accompagnement à la créativité des élèves

Proposition issue des réflexions en lien avec l’axe Education.

Nous avons le sentiment que l’école favorise les situations de dominations qui sont majoritairement reproduites dans les mondes du travail. De plus en plus d’élèves ne maîtrise pas ou plus leurs orientation ce qui accentue des sentiments de mal être (orientations subies, décrochage scolaire, etc.). Il y a également une remise en question sur le rôle / l’avenir des Conseillers d’orientations au sein des établissements.

Nous souhaitons donc proposer Des Parcours d’Accompagnement à la Créativité des Élèves.

  • Accompagner à se révéler professionnellement, culturellement, socialement ;
  • Accompagner à l’appropriation des structures de travail

3 entrées :

  • Pluri-acteurs (plusieurs personnes à participer aux demi-journées) ;
  • Clé d’entrée par le bien être ;
  • Ouvrir les possibilités sur les statuts (injonction statutaire).

Voici la fiche complète en français.


La suite du projet TAP est appelée TAP2.0 pour la mise en place des actions. Les réflexions sont toujours en cours…