TAP Au début

Travail, Amis, Party! (TAP) avait pour but de construire des initiatives politiques sur les transitions entre travail et engagement à travers une concertation. Cette dynamique s’est construite autour de l’association Keur Eskemm. Un programme de rencontres entre des collectifs de jeunes était proposé entre novembre 2017 et mars 2019 en Bretagne et à Bruxelles en Belgique.

L’enjeu est double :

  • Faciliter les liens entre travail et engagements des jeunes.
  • Construire des pistes de réflexions et d’actions sur les rapports des jeunes au travail, à partir des parcours et des aspirations des participants.

Des décideurs publics (élus, dirigeants des secteurs associatifs et de l’économie sociale et solidaire) ont été mobilisés pour élaborer ce travail. Cette démarche était soutenue par la Ligue de l’Enseignement 35 ainsi que la Chaire de recherche sur la jeunesse de l’EHESP.

L’initiative Travail, Amis, Party a constitué un cadre de questionnements et d’actions sur les transitions entre travail et engagement des jeunes en Bretagne. Cette idée a germé après des discussions animées et répétées sur notre vécu associatif et nos premières expériences professionnelles. Ces dernières années, nous avons créé et/ou nous sommes impliqués dans plusieurs collectifs ou associations, notamment durant nos études. Nous y passons, parfois, une bonne partie de notre temps libre et y mettons beaucoup de passion.  Peut-on en vivre ? Au-delà d’un service civique, d’un contrat aidé ? Aimerait-on en vivre, si l’on nous en donnait la possibilité ? Comment trouver le temps de s’impliquer lorsque l’on doit gagner sa vie à côté ? Des questions comme celles-ci, on en a plein ! Et à première vue, nous ne sommes pas les seuls. Il a donc fallu s’y mettre à plusieurs pour réfléchir à ces questions qui nous traversent, pour s’appuyer sur des raisonnements déjà existants, pour tenter d’expérimenter de nouvelles choses. Nous avons donc décidé d’impulser une dynamique sur ce sujet, à partir de nos expériences, l’expérience de huit jeunes adultes, bénévoles, engagé.e.s, professionnel.le.s ou simplement curieux.ses. On a donc souhaité rassembler un groupe d’une trentaine de jeunes, venant des 4 coins de la Bretagne, pour échanger, discuter, débattre et partager expériences et questionnements lors d’une première rencontre Moncontour en novembre 2017. 

Au cours de ces 3 jours, nous avons pu partager nos réflexions avec des élu.e.s régionaux afin d’envisager ce que l’on pourrait mettre en place avec eux par la suite. 

Voici la restitution en images d’un atelier qui s’est déroulé lors de la première rencontre à Moncontour. L’idée était de situer nos engagements individuels à l’intérieur de nos organisation respectives. Cet atelier a pris la forme de « blasons » pour représenter le cheminement.

Puis pour libérer les paroles sur nos conceptions de l’engagement et du travail ainsi que nos expériences en la matière. Une journée de réflexion a été animée par l’association Anime et Tisse. Voici ce qui s’est dégagé quant à nos colères, nos envies et nos doutes : 

Enfin, afin de pouvoir échanger avec les décideurs publics nous avons formaliser nos réflexions autour de trois axes.

ÉDUCATION – LIEUX/ESPACES – STATUTS/ÉMANCIPATION

Voici un document qui synthétise les trois axes : Axes de travail

Et voici quelques images des échanges qu’on a pu avoir avec les décideurs. A travers des ateliers, l’idée était de rendre compte de ce qui avait été produits durant les deux premières journées de la rencontre.